Comment fonctionnent les appareils d’électrostimulation ?

Et si un entraînement complet du corps n’était qu’une question de se connecter à un système de fils et d’électrodes. Cela semble être la haute prétention des appareils d’électrostimulation, ou EMS, qui promettent de fournir un entraînement rigoureux en quelques minutes en circuit simple. C’est une tendance de remise en forme adoptée par des célébrités et des athlètes, notamment les modèles de Victoria’s Secret, Alessandra Ambrosio et Romee Strijd, l’ancien joueur de hockey professionnel Sean Avery, et même le champion du monde sprinter Usain Bolt. Sur ces machines, les gens sont connectés à des électrodes qui se fixent près des principaux groupes musculaires. L’EMS délivre de minuscules impulsions d’électricité aux muscles, les faisant se contracter, comme après réception des signaux du cerveau.

Comment ça fonctionne ?

La stimulation musculaire électrique ou électrostimulation (EMS), également connue sous le nom de stimulation électrique neuromusculaire (NMES) ou électromyostimulation, est un protocole qui déclenche une contraction musculaire à l’aide d’impulsions électriques qui stimulent directement vos motoneurones. Une unité de programme d’entrainement automatique FITIGO XT 5.0 stimule et crée des contractions musculaires qui peuvent être rapides et fréquentes, avec de longues pauses ou se maintenant pendant plusieurs secondes. Normalement, c’est votre corps qui tire vos muscles en envoyant des impulsions électriques depuis votre cerveau à travers votre système nerveux central. Mais un appareil EMS vous permet de vous engager dans des contractions musculaires profondes, intenses et complètes. Votre corps ne connaît pas la différence entre une contraction volontaire et une contraction électrique. Il reconnaît seulement qu’il existe un stimulus et y réagit en conséquence.

L’EMS : un moyen efficace de travailler ses muscles

Si être en mesure d’atteindre la définition musculaire en quelques minutes semble trop beau pour être vrai, c’est peut-être le cas. Dans l’ensemble, la recherche est limitée et contradictoire. Une étude récente menée auprès d’athlètes entraînés a révélé que 10 séances d’EMS amélioreraient leurs performances de sprint. Une revue de 2012 de 89 essais chez de jeunes adultes en bonne santé a révélé que l’entraînement EMS à trois à six semaines a conduit à des gains de force et de vitesse importants. Les athlètes entraînés et d’élite ont pu constater une amélioration impressionnante de leurs performances tout comme les sujets moins entraînés, même s’ils se produisaient déjà à un niveau record.

Est-ce que ça fait mal ?

Beaucoup de personnes posent cette question. La première fois que vous avez recours à l’EMS, cela semble étrange, mais ne fait pas nécessairement mal. Vous ressentez plutôt une impulsion ou l’impression que quelqu’un vous tape rapidement avec un élastique, comme une vibration. Malgré le nom accrocheur, l’électricité et le choc que vous ressentez généralement lors d’un entraînement EMS sont assez minimes. En d’autres termes, ce n’est pas assez d’électricité pour démarrer une voiture ou pour faire fonctionner une batterie.

Les différents types d’appareil d’électrostimulation
Comment choisir son appareil d’électrostimulation ?